aller au menu principal - aller au contenu-texte - aller à la boite de recherche -

 Exporter au format PDF Envoyer la page à un(e) ami(e) | Imprimer cette page

Accueil | Affichage d'un document


Architecture rurale en Lorraine

loupe
Cloche
© REGION LORRAINE- Inventaire Général

Le fonds rassemble les documents anciens et graphiques de plusieurs campagnes sur l'architecture rurale en Lorraine menées par le service régional de l'Inventaire :

L'opération d'inventaire a donné lieu à une campagne de protection au titre des Monuments historiques, à des publications - 2 "Itinéraires du Patrimoine", articles, "Cahier du Patrimoine" et à un projet d'exposition.

Le pan de bois de la Meuse

Aux confins de la Champagne, du massif de l'Argonne au nord, aux bords de la Marne au sud, le département de la Meuse conserve dans 46 communes d'intéressants témoins d'architecture rurale en pan de bois dont la grande diversité tient à la géographie et à la chronologie. Torchis, pierre calcaire, gaize et brique forment une riche palette de matériaux, enrichie par une mise en œuvre variée des bois. Aux formes très décoratives en vogue du XVIe siècle au début du XVIIIe siècle vont succéder des compositions plus sages, marquées par la prédominance des éléments verticaux qui perdurent jusqu'au milieu du XIXe siècle, époque de la disparition du pan de bois.

Le pan de bois de la Moselle

Dans l'Est de la Moselle, aux confins de l'Alsace et du Palatinat, sont encore bien présentes des maisons rurales en pan de bois pouvant remonter, pour certaines d'entres elles, à la fin du XVIIe siècle. L'architecture en pan de bois souvent associé à la pierre, a largement évolué dans le temps, passant de structures hautement décoratives à mise en œuvre coûteuse à des formes plus simples à la veille de sa disparition autour de 1850. Aujourd'hui fortement menacé par les mutations du monde rural et privé des savoir-faire indispensables à son maintien, le pan de bois mosellan est en danger. Sa meilleure connaissance est une condition indispensable à sa sauvegarde.

L'architecture rurale de la montagne vosgienne

L'aire d'étude comprend les Vosges cristallines au sud et une partie des Vosges gréseuses au nord, régions de moyenne montagne comprises entre 500 et 1000 mètres d'altitude. L'architecture rurale de la Montagne vosgienne présente des caractéristiques spécifiques dues à des structures agraires particulières (absence de contrainte agraire, de vaine pâture ou d'assolement), alliées à une importante dispersion de l'habitat (plus de 60%), circonstances qui ont modelé un paysage original.

Une enquête thématique a été effectuée de façon systématique sur l'ensemble des fermes d'estive de Haute-Vosges. Connues localement sous le nom de marcairies elles avaient également une fonction fromagère.

État du projet
Projet
Année de dépôt du projet
1998
Condition de diffusion
libre de droit pour la consultation, autorisation préalable pour la reproduction
Modalité d'accès
  • Copie de fichiers, d'images sur CD
  • Impressions d'images numériques
  • Consultation locale du fonds numérisé
Financement

Plan de numérisation du ministère de la culture (en : 1998)

 
Informations techniques
  • Nombre d'images : 1645
  • Types de documents numériques : Image fixe (HTML, JPEG/JFIF, TIFF)
Base de données associée

Mémoire, Mérimée

Standards utilisés :
  • Système descriptif de l'architecture (DAPA)
  • Système descriptif de l'illustration (DAPA)
  • Système descriptif des objets mobiliers (DAPA)
  • Thésaurus architecture (DAPA)
  • Thésaurus François Garnier
  • Thésaurus objets (DAPA)
 
Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées Aquitaine Poitou-Charentes Pays de la Loire Bretagne Basse-Normandie Haute-Normandie Picardie Nord-Pas-de-Calais Île-de-France Champagne-Ardenne Lorraine Alsace Franche-Comté Bourgogne Centre Limousin Auvergne Rhône-Alpes Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse